Quelles sont les aides financières pour les travaux de rénovation énergétique ?

novembre 11, 2020 Non Par Stéphane

En France le secteur du bâtiment consomme à lui seul 45 % de l’énergie finale émise par le bâtiment ce qui représente 27 % d’émission de gaz à effet de serre. D’où l’urgence d’adopter des méthodes de rénovation énergétique économique, pour un immobilier plus écologique !

C’est dans cet optique que l’État et les organismes de soutien ont mis sur pied des aides pour les encourager dans leur démarche. Si vous aussi vous voulez vous mettre au vert, cet article détaille les aides auxquelles vous pouvez prétendre – ainsi que leurs conditions d’éligibilité.

L’Eco-Prêt à taux zéro

L’Eco-Prêt à taux zéro est né lors du Grenelle de l’environnement et a pour but d’encourager les ménages à entreprendre les travaux de rénovation énergétique. Il est octroyé sous forme de prêt à taux d’intérêt nul par les établissements financiers ayant signé un accord avec l’État. Les conditions d’éligibilité sont les suivantes :

  • Être propriétaire d’un logement déclaré résidence principale
  • Le logement doit avoir été achevé avant le 1er janvier 1990

Sauf recours à un nouveau prêt à taux zéro, il ne peut être accordé qu’un seul Eco-prêt par logement. Le montant octroyé est estimé à 30 000 € et est remboursable sur deux ans à compter de la date du prêt. Ce dispositif est disponible jusqu’en décembre 2021.

Les travaux éligibles à l’Eco-Prêt sont :

  • L’isolation de la toiture
  • L’isolation des murs de l’extérieur
  • Le remplacement des portes et des fenêtres à simple vitrage
  • L’installation d’un système de chauffage ou une production d’eau chaude sanitaire utilisant l’énergie renouvelable
  • Le remplacement d’un système de chauffage ou une production d’eau chaude sanitaire vétuste
  • L’isolation du plancher
  • La réhabilitation d’un système d’assainissement non collectif.

En fonction des travaux à réaliser, vous avez droit au montant suivant :

  • 10 000 € pour la réhabilitation d’un système d’assainissement non collectif.
  • 15 000 € pour la réalisation d’un des travaux cités ci-dessus
  • 25 000 € pour la réalisation de deux de ces travaux
  • 30 000 € pour la réalisation de plus de deux de ces travaux

MaPrimRénov

Lancé en début d’année 2020, cette aide versée par L’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) s’adapte à toutes les bourses. Les travaux couverts par cette prime sont :

  • L’installation des pompes à chaleur
  • L’installation des chaudières qui fonctionnent grâce aux ressources renouvelables
  • L’isolation thermique (des murs, des fenêtres, du toit, etc.)
  • L’installation d’un équipement de production d’eau chaude sanitaire

Le montant de MaPrimRénov est estimé à 20 000 € par habitat. Son calcul prend en compte le niveau de ressource du bénéficiaire ainsi que les économies permises par la rénovation.

Aide « Habiter mieux Sérénité »

Cette aide est destinée à financer les travaux de rénovation énergétique des logements. En fonction des ressources dont dispose le ménage, le montant bénéficié peut aller de 1600 à 2 000 €.

« Habiter Mieux Sérénité » est accordé aux propriétaires de logement individuel ainsi qu’aux bailleurs et syndicats de copropriété. Les conditions d’éligibilité sont les suivantes :

  • Le logement doit être déclaré comme résidence principale
  • Sa construction doit dater d’au moins 15 ans
  • Le logement ne doit pas avoir bénéficié des autres financements de l’État au cours des cinq dernières années.

Le dispositif coup de pouce et économies d’énergie

Ouvert jusqu’au 31 décembre 2021, son objectif est de permettre aux ménages en situation de précarité énergétique de bénéficier des aides plus adaptées à leur situation, de se chauffer mieux et moins cher. Il se décline en deux aides à savoir la prime coup de pouce chauffage et la prime coup de pouce isolation.

Le montant de l’aide dépend de l’installation à faire et des revenus des ménages. La réalisation des travaux par des professionnels RGE (reconnu garant de l’environnement) est également une condition indispensable à l’obtention de l’aide.

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

C’est un dispositif fiscal utilisé pour encourager les propriétaires et les locataires à effectuer des dépenses liées à l’amélioration énergétique dans leur résidence principale.

Pour prétendre au CITE plusieurs conditions doivent être réunies :

  • Le logement doit être achevé depuis plus deux ans à compter de la date du début des travaux
  • Les travaux doivent être réalisés par des professionnels RGE
  • Le demandeur doit présenter des revenus supérieurs à un seuil prédéfini

La liste non exhaustive des travaux bénéficiant de la CITE sont :

  • L’isolation thermique
  • L’installation d’un VMC à double flux
  • L’installation des pompes à chaleur
  • L’installation des équipements de production ou de chauffage d’eau chaude sanitaire
  • L’installation des fenêtres à double vitrage en remplacement à des fenêtres à simple vitrage.

Pour plus d’informations sur le CITE, cliquez ici.

À savoir : la CITE couvre 75 % des dépenses du propriétaire, il est compris entre 2 400 et 4 800 €.

Améliorer le confort de votre logement tout en réduisant vos factures d’énergie, est désormais possible. Vous choisirez parmi les différentes aides disponibles celle qui vous convient et ce dans le strict respect des conditions d’éligibilité.