Comment végétaliser un mur de façade ?

mars 29, 2021 Non Par Stéphane

Depuis plusieurs années déjà le phénomène de végétalisation des murs est de plus en plus visible sur les bâtiments des habitations. Ainsi, on observe plusieurs sortes de réaménagements l’aspect extérieur des maisons ou tout simplement des jardins. Parmi ces réaménagements on peut très souvent remarquer la végétalisation des murs de façade.

De ce fait, dans la majorité des cas végétaliser un mur extérieur est pour une visée esthétique. Pour cela, il s’agit de rechercher une apparence extérieure qui casse les codes des canons classiques de bâtiments rigides en béton. En effet, dans les campagnes comme dans les villes, les plantes grimpantes offrent de belles apparences aux murs de certains bâtiments. Ce sont des éléments qui décorent efficacement les maisons.

De plus, au-delà de l’aspect décoratif, ces écrins verts végétalisent les murs de façade pendant un bon nombre d’années. Tout de même, la végétalisation d’une façade externe ne laisse aucune place à de l’improvisation. Il emporte de mener une bonne réflexion avant de s’y lancer et savoir comment s’y prendre. Ainsi, à la question de savoir comment végétaliser un mur de façade, nous vous apportons des éléments de réponse à la suite.

Facade végatalisée

Processus de végétalisation d’un mur de façade

Les murs végétalisés n’ont à envier aux autres types de façades. Ce sont de bons isolants, des régulateurs de température qui en font des bâtiments appartenant à la famille de l’immobilier écologique. De plus, ils sont esthétiques et présentent un grand avantage pour la biodiversité. Face toutes ces raisons, on a qu’une seule envie c’est de végétaliser sa façade extérieure. Mais comment procéder ?

Obtenir un permis de végétaliser

Avant de se lancer dans la végétalisation de son mur extérieur, il faut s’assurer d’abord que ce soit une action légale. Ensuite, tout dépendra si le logement vous appartient et s’il s’agit d’un appartement ou d’une maison. Le plus souvent dans les zones urbaines, il faut se rendre à la mairie pour avoir son permis de végétaliser et connaitre toutes les conditions nécessaires pour l’obtention de ce permis.

Par ailleurs, il est également nécessaire, voire obligatoire de se procurer une autorisation de végétaliser le mur de façade. Ceci lorsque vous vivez dans un bâtiment en copropriété. L’idéal serait d’obtenir l’accord de tous les autres propriétaires de l’immeuble. Pour la simple raison que, certes un mur végétalisé présente des avantages, mais il peut aussi être néfaste. Car, les plantes grimpantes peuvent couvrir les ouvertures et attirer certains volatiles comme les insectes, ou encore les oiseux. Par conséquent, le mieux c’est d’avoir l’accord de tous vos voisins.

Choisir les plantes pour sa façade végétale

Avant toute chose, tout va dépendre du type de façade et de son orientation. Ainsi, en fonction de la configuration du bâtiment, vous allez pourvoir trouver la manière d’implanter vos végétaux. Ce sera à vous de savoir, s’il faille mettre les plantes au pied du mur dans un bac. Ou alors, s’il faudra creuser des trous dans le sol qui accueilleront les plantes. Toujours dans cette même optique, vous pouvez choisir opter pour des végétaux suspendus. Ceux-ci pourront alors se déployer directement sur toute la surface de façade, sans prendre racine dans le sol. Dès lors que vous aurez trouvez la manière d’installer votre végétation, il ne vous restera plus qu’à choisir le type de plante. N’oubliez pas de prendre en compte le type de revêtement de votre façade et l’exposition aux éléments du climat local. C’est le cas de l’humidité, du soleil et des vents.

Une fois que tous ces paramètres aient été pris en compte, il ne vous restera plus qu’à choisir vos végétaux. Ainsi, il existe quatre types de plantes grimpantes parmi lesquelles :

Les plantes à crampons : ce sont des plantes qui ont la capacité d’adhérer sur toutes les façades avec ou sans support, grâce à leurs ventouses de quelques millimètres. Parmi elles, ont cite l’hortensia grimpant, le lierre ou encore la vigne vierge.

Les plantes à vrilles : elles s’agrippent sur les supports comme les treillis ou même les branchages. C’est le cas des passiflores ou de la vigne.

Les plantes à tige volubiles : ce sont les plantes qui grimpent en s’enroulant autour des supports verticaux. Il s’agit du chèvre feuille, de glycine ou de la clématite.

Enfin, on a les plantes sarmenteuses : c’est le cas des jasmins d’hiver, des rosiers grimpants par le biais de leurs tiges longues et flexibles. Elles adhèrent sur la façade grâce aux attaches fixées sur du treillage ou des tuteurs.

N’oubliez pas que le choix de vos végétaux doit se faire en fonction du degré de soleil dans votre région. Certaines résistent moins à l’ensoleillement que d’autres. Pour finir, il vous faudra également choisir soit des supports en bois moins couteux, mais ne durent pas dans le temps. Soit des supports en métal, plutôt difficiles à installer mais bien plus résistants que ceux en bois.